76e Assemblée Générale des Nations Unies : au cœur de la plus grosse semaine diplomatique des Nations Unies

La journée d’hier marquait la fin de la semaine de haut niveau de la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies s’est tenue du 21 au 27 septembre 2021, au siège des Nations Unies à New-York. Sous le slogan « Maintien de la paix et de la sécurité internationales: climat et sécurité », retour sur une semaine riche en actualité environnementale.

Une semaine de haut niveau

L’Assemblée générale annuelle de l’ONU, le plus grand rassemblement diplomatique de la planète n’a jamais été annulée depuis 1945. La session de l’année avait pourtant connu une situation exceptionnelle. En effet, pour la première fois dans l’histoire des Nations unies et en raison de la pandémie de la Covid-19, l’Assemblée générale s’était tenue virtuellement, sans déplacement des chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres. 

Heureusement, la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est ouverte le 14 Septembre 2021 a connu une amélioration avec un format hybride composé de réunions en place et en visioconférence.

L’occasion aux dirigeants mondiaux invités de s’exprimer sur les sujets brûlants que sont la lutte contre le changement climatique et la pandémie du coronavirus.

Coup de projecteur sur les ODD

Ce serait facile de perdre espoir. Mais nous ne sommes pas désespérés. Ou impuissants. Nous avons un chemin vers la guérison. Si nous choisissons de le prendre.

A déclaré M. António Guterres lors de la cérémonie d’ouverture SDG (Sustainable Development Goals) Moment ou Moment des Objectifs De Développement Durable le 20 septembre 2021, un événement annuel qui se tient en amont des grands rendez-vous sur le climat, l’énergie ou la sécurité alimentaire.

Le SDG Moment organisé depuis 2020 a réuni cette année plus de 30 chefs d’Etats avec un objectif clair : “mettre un coup de projecteur sur les 17 objectifs de développement durable adoptés en 2015”.

Le chef de l’ONU en a profité pour rappeler une fois de plus l’importance des ODD et de faire le point sur la mise en œuvre. D’autant plus, que la fin du mois de septembre 2021 marquera le 6ème anniversaire de l’Agenda 2030 et les Objectifs de développement durable (ODD).

Siège des Nations-Unies à New-York pour le SDG Moment

Un appel d’alerte

Comme prévu dans l’agenda de la session, le sommet sur le climat s’est tenu le jeudi 23 septembre 2021 au siège des Nations Unies à New York. Dans un discours, le Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres a tiré la sonnette d’alarme et a «appelé le monde à se réveiller. Attirant notamment l’attention notamment sur le dernier rapport « profondément alarmant » du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), il a exhorté les pays du G20 à mener «une action climatique beaucoup plus audacieuse est nécessaire pour maintenir la paix et la sécurité internationales.»

Le chef de l’ONU a souligné qu’«aucune région n’était à l’abri» avec des incendies de forêt, des inondations, des sécheresses et autres phénomènes météorologiques extrêmes qui affectent tous les continents.

Le secrétaire général de l’ONU a poursuivi avec l’exemple, en Somalie, des sécheresses et des inondations de plus en plus sévères compromettent la sécurité alimentaire, exacerbent les tensions sociétales et causent des déplacements de populations. Il a expliqué que l’année dernière les catastrophes liées au climat ont déplacé plus de 30 millions de personnes et que 90% des réfugiés viennent de pays qui sont parmi les plus vulnérables et les moins capables de s’adapter aux effets du changement climatique.

La sécheresse sévit dans la Corne de l’Afrique

Les trois priorités absolues de l’ONU

Combattre le réchauffement climatique

Lors de ce débat public de haut niveau du Conseil de sécurité sur le climat et la sécurité, le chef de l’ONU a mis en avant jeudi trois grandes priorités en matière d’action climatique, à commencer par limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius.

“Il faut intensifier les efforts pour éviter les effets dévastateurs du changement climatique” a déclaré le secrétaire général de l’ONU.

Il a appelé les états membres à plus d’ambition et d’actions concrètes en faveur de l’environnement afin d’éviter les impacts les plus catastrophiques du changement climatique et pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 45% d’ici 2030.

Le Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres, lors du grand débat sur le Climat et la Sécurité le 23 septembre 2021

Renforcer la résilience

“Nous avons besoin d’une percée en matière d’adaptation et de résilience” a déclaré M. António Guterres.

La deuxième priorité de l’ONU est donc de renforcer la résilience et à soutenir l’adaptation” pour faire face aux impacts déjà désastreux du dérèglement climatique sur la vie et les moyens de subsistance des populations du monde entier”.

Il a rappelé, à ce titre, les pays développés à tenir leur promesse de fournir – avant la COP26 – 100 milliards de dollars de financement climatique par an aux pays vulnérables en développement afin de renforcer leur résilience face à l’aggravation des impacts climatiques.  Des promesses non tenues jusqu’à présent.

Paix et environnement

La troisième priorité est d’amener les mesures d’adaptation climatique et de consolidation de la paix à se renforcer mutuellement, a-t-il déclaré, soulignant les initiatives dans la région du lac Tchad où des initiatives pour la consolidation de la paix ont permis le reboisement et amélioré l’accès à des moyens de subsistance durables.

« Nous faisons tous partie de la solution. Œuvrons ensemble pour atténuer les effets du dérèglement climatique et nous y adapter, afin de bâtir des sociétés pacifiques et résilientes », a conclu le Secrétaire général des Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.