Comment j’ai arrêté l’eau en bouteille plastique !

Parce que j’en avais marre de jeter une tonne de bouteilles en plastique dans ma poubelle chaque semaine, de voir les déchets en plastique partout en ville et surtout aux alentours des plages, j’ai décidé de dire “STOP AU PLASTIQUE!” Je me suis alors lancée un défi : celui de ne plus utiliser des bouteilles d’eau en plastique au quotidien. Je vous dis tout aujourd’hui en espérant vous aider à faire le premier pas aussi.

Pourquoi est-ce si important de renoncer aux bouteilles d’eau en plastique ?

Depuis que j’ai décidé de changer mes habitudes pour un mode de vie plus écologique et plus éthique, réduire le plastique dans mon quotidien était ce qui me tenait le plus à cœur. Si j’ai réussi à troquer mes sacs en plastiques contre des sacs réutilisables pour les courses, je me suis longuement interrogée sur un produit très présent dans la vie de chaque individu : les bouteilles d’eau en plastique ! Et devant la pile de bouteilles en plastique qui se formait à chaque fin de semaine, je me suis vite rendue compte qu’ils représentaient une grosse part des déchets plastiques contenus dans ma poubelle. C’est à ce moment là que j’ai pris conscience qu’il était primordial de réduire mon utilisation de bouteilles d’eau en plastique.

Faisons ensemble un peu de math pour comprendre le sérieux de la situation 🤓🧐

Disons que pour la semaine, nous consommons 3 packs d’eau de 6 bouteilles. Cela signifie qu’un foyer de 4 personnes comme le nôtre génère en moyenne :

  • 18 bouteilles la semaine
  • 72 bouteilles d’eau en plastique le mois
  • 864 bouteilles de plastique l’année

Impressionnant n’est-ce pas ? De plus, étant donné qu’il n’y a pas encore de filière de recyclage à Djibouti, tous ses déchets se retrouvent donc soit enfouis, soit incinérés. Imaginez maintenant le nombre de bouteilles en plastique jetés par tout le monde. Si on ajoute à cela tous les emballages et sacs en plastique jetés au quotidien, vous pouvez imaginer les quantités monumentales de déchets plastique que nous produisons chaque année. Il y a donc une véritable urgence à modifier notre manière de boire de l’eau à Djibouti car l’utilisation massive des bouteilles d’eau en plastique a un coût environnemental et sanitaire qu’il n’est plus possible d’ignorer.

Pollution plastique en mer

Le plastique, un fléau environnemental

Chaque minute, un million de bouteilles en plastique sont vendues à travers le monde ! Le problème est qu’une fois utilisée, une grande partie de ces bouteilles se retrouvent dans des décharges ou pire dans la nature, représentant alors une source de pollution importante pour l’eau, les sols et l’air. Un désastre lorsque l’on sait qu’une bouteille de plastique met entre 100 à 1000 pour se décomposer.

Ils nuisent également la biodiversité marine car avec le temps. En effet, lorsqu’ils se retrouvent dans la mer, les poissons confondent ces petits morceaux pour de la nourriture et finissent par en mourir. Il est possible que lorsque nous mangeons du poisson, nous ingérons aussi sans le savoir les micro plastiques que nous avons nous même produits.

Selon les données du World Economic Forum, la production de plastique dans le monde s’est multipliée par 20 en 50 ans. D’après les experts, si les comportements de consommation n’évoluent pas, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans d’ici 2050. Il est donc grand temps de mettre fin à ce fléau et repenser notre utilisation du plastique.

La flore et la faune menacée par le plastique

Comment j’ai fais ?

La bouteille en verre

Mais je ne voyais pas vraiment comment faire pour supprimer ses bouteilles en plastique et garder l’aspect pratique des bouteilles. De plus, je souhaitais une alternative bon marché, facile à adopter par le plus grand nombre. On a acheté des bouteilles en verre de 1L avec un bouchon mécanique à 600 francs Djibouti la bouteille. Bien que plus chère à l’achat, les avantages qu’offre le verre sont nombreux.

Voici quelques uns des avantages d’une bouteille en verre :

  • Le verre est un matériau neutre, il ne prend pas d’odeur et ne se tâche pas.
  • Contrairement au plastique, le verre ne contient pas de Bisphénol A, un composé chimique potentiellement nocif pour le corps humain
  • Le verre est recyclable à 100 % et à l’infini. Une bouteille usagée permet la fabrication d’une nouvelle bouteille, contrairement au plastique qui est recyclage que 3 fois. C’est donc un matériau écologique par excellence qui contribue ainsi à la préservation de l’environnement. On gagnerait beaucoup à créer une usine de recyclage du verre à Djibouti.
  • Réduction de la production de déchets plastique
  • C’est aussi un achat qui répond à la démarche du zéro déchet puisque réutilisable au quotidien pendant plusieurs mois voir plusieurs années

Seuls inconvénients, le verre peut être lourd et se casser. J’évite donc que mes enfants aient à les manipuler.

Mais comment remplir ces bouteilles en verre d’eau potable ?

Les bonbonnes consignées

L’eau du robinet ? Mouais. On a alors décidé d’opter pour les bonbonnes d’eau consignées pour notre consommation d’eau au quotidien. Elles sont disponibles partout en ville et ont une capacité de 19 litres. Il faut compter environ 2400 francs Djibouti pour votre première bonbonne puis 800 francs Djibouti pour la renouveler. Rien de plus simple pour se ravitailler en eau : il suffit de les ramener à la boutique pour les échanger avec de nouvelles bonbonnes. Ce que nous faisons donc c’est de remplir ainsi nos bouteilles en verre ou nos gourdes pour notre consommation d’eau. Cela demande un peu plus de temps et d’organisation mais pour le moment, on ne regrette pas ce choix.

Une bonbonne d’eau de 19 Litres

La gourde en inox

Accessoire pratique et écologique, la gourde est devenue notre meilleure amie. Elle se transporte facilement et maintient au chaud ou au frais notre eau, nos cafés ou nos jus. Réutilisable à souhait, la gourde est une belle alternative aux bouteilles en plastique et aux gobelets à usage unique. Lorsque vous passerez à votre café préféré, n’hésitez pas à lui demander de remplir votre gourde isotherme plutôt que de vous donner un contenant plastique que vous jetterez par la suite. Il existe pleins de modèles de gourdes mais celles en inox sont plus durables et ont l’avantage de ne pas donner un arrière gout à l’eau Il ne vous reste plus qu’à choisir la bonne et à l’emporter avec vous partout.

Gourdes isothermes

Mon bilan

Est-ce que j’ai réussi à se passer de bouteilles d’eau en plastique ? Oui totalement !

Le fait que je ne me retrouve plus avec une pile de bouteilles en plastique à la fin de chaque semaine me le prouve bien et franchement ça fait un bien fou. Je réussis aujourd’hui à m’en passer malgré quelques difficultés. En effet, on se rend très vite compte avec ce défi de l’omniprésence du plastique autour de nous : dans les commerces, dans les restaurants, les cafés etc.

Si vous ne voulez pas passer par les bouteilles en verre, vous pouvez utiliser tout simplement un distributeur d’eau. Mais ça coûte plus cher, ça consomme de l’énergie 🤷‍♀️. Pas vraiment l’idéal, mon but étant de vous proposer des astuces et des recettes accessibles à tous.

Car le plus important est de réduire ses déchets autant que nous le pouvons en adoptant peu à peu des gestes éco-responsables en fonction de ses capacités. L’objectif n’est pas d’être frustré et de faire des efforts démesurés mais de le faire à son rythme. Pour ma part, ce défi m’a fait prendre conscience qu’il était tout à fait possible que je limite ma consommation de plastique. Les alternatives existent mais il a fallu que je sorte de ma zone de confort, que j’y consacre un peu plus de temps et que j’apprenne à consommer différemment. Avec le temps, j’espère gagner encore des batailles et pouvoir un jour adopter un mode de vie entièrement zéro déchet.

Au fond, je suis profondément convaincue que si chacun de nous fait un effort, nous pouvons accomplir de grandes choses pour l’environnement à Djibouti.

1 réflexion sur “Comment j’ai arrêté l’eau en bouteille plastique !”

  1. Serieux dès temps en temps, les humains ont besoins une nette description de leur impact sur l’environnement entier, Merci, c’était un trés bon articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.