Djibouti : notre regard sur l’écologie doit changer

La dégradation de l’environnement liée à la crise climatique est une véritable menace pour Djibouti. Pollution, sécheresse, inondation et déforestation mettent à mal les conditions déjà difficiles des populations. Mais alors que, les préoccupations environnementales sont au cœur des débats mondiaux, l’écologie est encore un sujet boudé à Djibouti.

L’écologie, un problème des pays riches ?

Bien que l’Afrique ne soit responsable que de 3,8 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde, les pays africains subissent durement les effets dévastateurs de conditions climatiques de plus en plus extrêmes et se retrouvent contraints de participer à la résolution de cette problématique mondiale.

La conscience écologique n’est pas qu’une affaire de pays riches

Voici les propos de Damien Navizet, responsable climat à l’Agence française de développement (AFD) en marge du Sommet africain sur le climat à Abidjan, le 28 juin 2018.

Comme c’est le cas partout en Afrique, à Djibouti beaucoup pensent que l’écologie concerne uniquement les pays développés car ils estiment que le pays n’a pas encore atteint le niveau de vie pour se pencher sur les questions liées à l’environnement. Mais c’est une grave erreur ! Un changement de mentalité doit s’opérer car les effets du changement climatique ont déjà commencé à se faire sentir à Djibouti selon les rapports Ministère de l’Environnement Djiboutien. Lire plus ici

Le pays est en effet confronté ces dernières années à des épisodes de sécheresses extrêmes, des inondations et une élévation du niveau de la mer, qui affectent la sécurité alimentaire des ménages ruraux. La pollution urbaine est aussi un problème de santé majeur.

Une femme s’approvisionnant en eau d’un puits à Djibouti – Image de PNUD Djibouti

Il est donc plus qu’impératif que chaque djiboutien se sente impliqué dans la protection de l’environnement pour assurer l’avenir des générations futures.

L’écologie, une nécessité à Djibouti

Day, l’unique forêt de Djibouti

Poumon vert de la planète, refuge pour la biodiversité, essentielles pour stocker l’eau : les forêts jouent un rôle primordial dans la régulation du climat. Qu’en est-il de nos forêts ?

Eh bien, nous sommes actuellement en train de perdre la forêt la plus importante du pays, la forêt du Day. Selon un récent rapport du ministère de l’Urbanisme, de l’Environnement et du Tourisme, elle aurait perdu en quelques années plus de la moitié du couvert forestier.

Les sècheresses répétées de ces dernières années ont été catastrophiques pour les arbres. De plus, l’activité humaine marquée par le surpâturage et le déboisement illicite ne permettent plus à la végétation de se régénérer correctement. La forêt se meurt. Il est urgent de mettre en place une écologie forestière pour préserver cet environnement fragile. Nous risquons autrement de perdre un écosystème qui abrite à lui seul 60% de la biodiversité à Djibouti.

La forêt du Day, une urgence environnementale – Image de La Nation

Le milieu marin

L’environnement marin se retrouve aussi en danger. Les mangroves et les récifs coralliens, essentiels tant pour la pêche que les activités touristiques, se retrouvent menacés par les activités humaines et le changement climatique. Ces habitats naturels abritent de nombreuses espèces d’oiseaux, poissons, de mollusques et de crustacés. Leur destruction menace directement la survie d’une grande variété d’espèce marine qui vient s’y reproduire. Ici aussi, il est urgent de protéger ces écosystèmes car leur rôle est inestimable.

La mangrove à Djibouti – Image de la Nation

Ces deux exemples montrent que les effets du changements climatiques à Djibouti sont réels et présentent des risques sérieux pour notre sécurité alimentaire. Et la situation ne va guère s’améliorer si nous ne positionnons pas l’écologie au centre des préoccupations liés à l’environnement à Djibouti dès aujourd’hui.

Que peut-on faire ?

Notre contribution à l’effet de serre étant minime comparé aux grandes puissances, nous ne pouvons pas agir sur la réduction des émissions de CO2. Néanmoins, ce que l’on peut faire, c’est lutter pour l’écologie en préservant les ressources naturelles présentes à Djibouti et en modifiant nos habitudes de consommation. Quelles solutions concrètes s’offrent à nous ? Ce sera l’objet d’un prochain article.

Eveiller la conscience écologique de tous les Djiboutiens est fondamental car la protection de notre environnement est l’affaire de tous.

1 réflexion sur “Djibouti : notre regard sur l’écologie doit changer”

  1. Kalid abdoukarim cheik

    L’écologie de Djibouti est devenir à cette dernière temps un peux déséquilibré face à la société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.