Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement : Vers un accord international contre le plastique ?

Pandémie de Covid-19, contexte politique actuel…les négociations en perspective de la cinquième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’Environnement n’ont pas fait grand bruit sur la scène internationale. Des pourparlers qui pourraient, pourtant, donner naissance à un traité international sur le plastique..

Des négociations capitales qui n’ont pas fait grand bruit..

Le vendredi 25 février 2022, marquait la dernière journée de négociations officielles, en vue de la reprise de la cinquième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE), qui se tiendra à Nairobi, au Kenya du 28 Février au 02 Mars 2022.

Créée en 1972 dans le but de coordonner les actions des membres de l’Organisation des Nations Unies en matière de protection de la nature et de développement durable, l’UNEA apparaît, aujourd’hui, comme la principale autorité mondiale en matière d’environnement et rassemblant les 193 États Membres de l’ONU, des organisations de la société civile, des ONG, des entreprises et d’autres parties prenantes.

Très attendues, les discussions sous le thème « Renforcer les actions pour la nature afin d’atteindre les objectifs de développement durable » ont portées sur des questions capitales, telles que la pollution plastique, la récupération verte et l’économie circulaire ou la gestion des déchets chimiques.

A la fin des négociations qui auront duré 5 jours, un bon nombre de résolutions ont été soumises pour examen par les différents États Membres à l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement (ANUE). Tous les États Membres participants discuteront et finiront par adopter ou rejeter ces projets de résolution lors de la cinquième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (ANUE) qui s’ouvrira Lundi à Nairobi.

Vers un traité international contre le plastique ?

Lors des pourparlers, plusieurs textes ont été déposés en vue d’un traité international sur le plastique lors de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement. Un tel accord serait historique et pourrait représenter la plus grande avancée sur la plastique à l’échelle planétaire. Mais le temps presse. Rappelons que la production mondiale de plastiques a été estimée à 367 millions de tonnes en 2020. 8 millions de tonnes de ces déchets se répandent  chaque année dans tous les océans et finissent par polluer les écosystèmes marins chaque année selon la Fondation Ellen MacArthur. 

Tous les yeux seront donc rivés sur Nairobi, durant la prochaine semaine dans l’espoir que les Etats membres participants, trouvent un consensus sur le sujet brûlant du plastique.

La cinquième Assemblée des Nations unies pour l’environnement sera suivie d’une session spéciale, appelée UNEP 50, qui se tiendra les 3 et 4 mars 2022, pour commémorer le 50e anniversaire de la création du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). L’occasion de renouveler les engagements en s’appuyant sur les résultats obtenus dans le passé. Un sommet crucial à suivre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.